Déplacer les montagnes

Fanny Bouffort / comédienne et metteure en scène
Tout public dès 6 mois - 30 min

© Aline Chappron


Venez traverser un paysage à échelle miniature, passer sous la croûte terrestre, vous faufiler dans la fissure, déplacer les montagnes au sens propre. Traverser le paysage, c’est le transformer, le modifier, laisser sa trace de son passage.
Inspirée d’une faille géologique, Déplacer les montagnes est composée de plusieurs dizaines d’objets, faits mains en bois de châtaigniers,merisiers, pins et hêtres.

Déplacer les montagnes / Lillico / Lieu d’expérience artistique / Rennes
Mercredi 9 mars // Vendredi 11 mars // Samedi 12 et dimanche 13 mars

Chaque jour, un parcours !
Vous retrouvez tout au long de la semaine les œuvres sur le quartier de Maurepas, dans le lieu d’expérience artistique ou dans des lieux extérieurs à proximité. Nous vous donnons rendez- vous chaque jour à Lillico pour vous guider au mieux dans des parcours imaginés avec les artistes.

Réservation en ligne

Portrait

Fanny Bouffort est née un jour, quelque part.
Petite, Fanny Bouffort découvre la danse, puis le dessin, et le théâtre. Elle se plonge dans l’aventure universitaire à travers une licence Arts du spectacle – Théâtre. Elle goûte avec plaisir à l’aspect théorique et sociologique.
C’est pendant cette période qu’elle fait des rencontres décisives, avec des collectifs, des compagnies, des personnalités du théâtre et du spectacle vivant… Elle démarre comme comédienne au sein de la compagnie rennaise Felmur, dirigée par Gweltaz Chauviré. Elle rejoint ensuite la compagnie Zusvex en tant qu’artiste associée. En 2013, Fanny Bouffort prend un nouveau virage, en menant son premier projet de mise en scène, en questionnant sa propre recherche. Naît alors sa première création,
« 20 à 30 000 jours », et en 2019 sa seconde
« L’Appel du dehors ». Une collaboration étroite avec Lillico, producteur de ses projets, lui permet de s’ancrer dans une exigence où la dimension artistique est matière première, au cœur. Son goût pour le récit, le texte théâtral et le poème dramatique, la guide petit à petit, vers des expériences radiophoniques… Elle affûte aussi un travail visuel, sensible et évocateur qui s’appuie souvent sur des renversements d’échelle, entre l’acteur et la scénographie, en écho à des questions philosophiques (le temps, la liberté, l’émancipation, l’avenir). La notion de paysage d’objets nourrit son travail et ses créations.

Production : Lillico / Scène conventionnée d’intérêt national en préfiguration. Art, Enfance, Jeunesse, Rennes
Remerciement : Compagnie Catherine Diverrès

JPEG - 1.6 ko
JPEG - 1.5 ko
JPEG - 1.6 ko