Résidence d’artistes


La création a toujours été une priorité au sein de notre établissement et nous travaillons avec les artistes qui ont un projet artistique et qui le défendent. Le spectacle vivant -à destination du jeune public est un laboratoire d’expérimentations, nous le savons. Accompagner la création, c’est l’impulser également et se nourrir des projets naissants. Prendre le temps... celui de penser, de construire, de créer...
Pour ce faire, nous œuvrons avec les équipes professionnelles qui ouvrent aux compagnies les portes de leurs théâtres ou de leurs lieux de vie. Des projets d’actions culturelles peuvent être imaginés avec les artistes et les équipes en place pour offrir-aux enfants, aux équipes encadrantes et les familles, l’espace de quelques mois, -la possibilité de vivre, avec l’artiste, la naissance d’un spectacle ou d’un projet artistique.

Résidence de création
Rencontre avec Jen Rival et Nicolas Méheust
Duo Nefertiti in the kitchen / Création d’Eugenio

Pouvez-vous nous dire quelques mots de votre future création ?
Eugenio raconte l’histoire d’un clown qui a perdu son rire. Ses amis, le magicien,
les sœurs jongleuses, le contorsionniste lui offrent leur plus beau numéro.
Et pourtant, Eugenio devra chercher un peu plus profondément pour retrouver
sa joie de vivre. Sur ce fil rouge, nous composons une bande son faite de musique, de bruitage et de chanson. L’instrumentarium comprend des instruments « ordinaires » comme l’accordéon, la batterie, un clavier casio, le ukulélé et des instruments plus « curieux » comme un turlutin, un bâton de pluie, une boîte de conserve et une corde de guitare sur une planche en bois et autres petites trouvailles qui nous servent à illustrer l’histoire. Nous avons aussi l’envie que ce ciné-concert soit interactif et souhaitons garder le contact avec les enfants tout au long de la projection. Nous choisissons de rentrer dans la peau d’un personnage créé en marge du film. Une madame loyale et un homme orchestre.

Comment envisagez-vous les différentes étapes de travail en résidence
de création ?

Il y a d’abord une grosse étape de composition. C’est un va-et-vient entre
l’écriture des ambiances pour les différents personnages ou scènes et une
recherche de son et de bruitage pour souligner des actions plus précises.
Nous pensons faire des étapes de présentation devant des classes pour tester
le côté intéractif, savoir où il est plus judicieux de « faire des pauses » durant
la projection. Cela nous permet également d’expérimenter nos personnages.
Et puis, bien sûr, une étape technique, où Thibaut Galmiche, notre technicien
son et lumière viendra peaufiner la création.
Tout au long de l’écriture, nous faisons appel à Pierre Payan qui est l’oeil
extérieur du spectacle. En cours de création, il y a de nombreuses questions
qui se posent, c’est bien de pouvoir discuter avec une tierce personne.

Eugenio est votre premier projet spécifiquement adressé au jeune
et tout public, qu’est ce que cela a changé pour vous ?

Pour le duo Nefertiti in the kitchen, c’est une première création jeune public
mais tous les deux, nous avons déjà écrit et joué pour ce public.
J’ai participé, en effet, à des pièces de théâtre musicales et dansées adressées
aux enfants. Et Nico joue dans « T’es qui ? », un ciné-concert jeune public
également. Après, nous avons déjà remarqué que notre concert était
généralement perçu comme tout public même si nous n’avons pas réfléchi
à cela en l’écrivant. Ici, c’est pareil, nous espérons que le spectacle touchera
les petits mais aussi les grands.

Comment percevez-vous l’enfance au sein de votre projet artistique ?
Nous avons la chance d’avoir joué une série de concerts pour des classes
de maternelles et de primaires dernièrement.
Le côté génial d’un public d’enfants, c’est qu’ils n’ont pas de filtres. Ils ne font pas semblant d’aimer ou de ne pas aimer. Ils n’ont pas les codes de « comment
on fait quand on va voir un spectacle ». Du coup, c’est trop bon de se faire surprendre par tant de spontanéité. On a remarqué lors de ce début de création qu’il y a un travail fin et minutieux à mener. Comment amener les enfants à regarder des moments plus calmes et poétiques sans que l’on perde leur attention. On ne se poserait pas les mêmes questions pour un public d’adultes. On trouve que ce genre de questionnement enrichit et nourrit nos idées.